AÏ-KI-DÔ d'un Maître Zen : AÏ-KI-DÔI
Au coeur des relations. Au-delà de la martialité. Évoluer en Humanité.

Extrait du livre "la force de la douceur"

Lorsque l'Aïdoïste atteint un niveau de compétence dans lequel il se meut précisément, maîtrise l'espace, reproduit les mouvements de base dans les deux rôles complémentaires et a assimilé le comportement de respect, d'entraide et de sincérité, il porte pantalon large appelée hakama. Celle-ci est un vêtement d'origine shintoïste et aussi bouddhiste zen. Ses plis sont construits de la même manière que ceux de la robe des moines zen-soto. Elle est de couleur bleu marine et des-cend jusqu'aux orteils. Elle ceint la taille grâce à un large élastique assurant un grand confort. L'utilisation de cet habit offre de nombreux avantages pour la pratique de cet art. Sa longueur oblige l'étudiant à être attentif à la position de ses pieds, risquant sans cela de trébucher très souvent. « Pensons avec nos pieds ». Les nombreux plis assurent une bonne esthétique au mouvement, révélant la qualité de celui-ci. Son port a de l'allure seulement lorsque la personne a une attitude verticale et souple, aussi bien dans l'immobilité que dans la mobilité. Son der¬nier avantage majeur est son pliage. Chaque pli doit être réalisé d'une façon impeccable, chaque partie est brossée afin de ranger le vêtement dépoussiéré et propre. Il est enfin replié en trois et placé dans une élégante pochette en tissu blanc, bleu ou terre de sienne, suivant le niveau de compétence de l'aïdoïste. On glisse dans l'étui un sachet de graines parfumées, comme la lavande ou du bois de santal. Le parfum sera libéré lors du port du vêtement, éveillant le sens olfactif du pratiquant. Suite.

Daniel Lazennec

Questions à D. LAZENNEC :

Y a t'il des grades à l'AÏ DÔI ?

" Il y a des niveaux de compétences mais pas vraiment de grade, de compétition. Impossible car tout est basé sur la tranformation ds situations dualistes, du côté de Uke, en situations de complémentarités, d'aide au changement, tant psychologique que biologique.

Le transmetteur et tous les étudiants portent une ceinture (obi) blanche, sans distinction.

Le pantalon japonais, hakama, est permis aux personnes ayant une certaine maîtrise de leurs jambes, leurs pieds et le sol. Ce vêtement aura comme effet de complexifier leurs mouvements et déplacements, notamment au niveau de leurs pieds ; ainsi ils devront approfondir leur gouvernance physique pour dépasser les entraves de ce vêtement."

 

 

Ça vient d'où ?

Quelles différences entre l'AÏKIDO et l'ÂÏ-DÔI ?

Comment "peut-on se permettre" de modifier l'AÏKIDO, de quel droit, avec quelle légitimité ?

Y a t'il des grades à l'ÂÏ-DÔI ?

Je souhaite essayer. Dans quelle tenue dois je venir ?