AÏ-KI-DÔ d'un Maître Zen : AÏ-KI-DÔI
Au coeur des relations. Au-delà de la martialité. Évoluer en Humanité.

Extrait du livre "la force de la douceur"

Notre époque et notre civilisation arrivent à un moment historique où tout s'accélère. Les hommes construisent des machines permettant de fabriquer de plus en plus vite et de communiquer quasiment dans l'instant. C’est un temps de prodigieux essais technologiques et d'inconnus fantastiques, un temps où nul ne sait où il mènera l'humanité. Une époque qui contient des possibles en quantité inimaginable autant qu'imprévisible. Des paradoxes entre richesse et misère, entre prouesses intellectuelles et analphabétisme, entre les extrêmes dont les limites reculent chaque jour un peu plus. Une période où la communication humaine est de plus en plus difficile et de moins en moins spontanée. Une ère où l'individualisme porte l'ego au pinacle jusqu'à envisager de se cloner... Bref, une ère nouvelle durant laquelle il nous faudra choisir entre une humanité psycho-égopathe et une humanité sensible, consciemment reliée aux sensations biologiques et à l'environnement, qu'il soit humain, animal, végétal, minéral ou autre. D'incroyables propositions pour nous et pour les générations qui suivent la nôtre se font jour. Elles sont complexes et tellement variées qu'il est bien difficile de s'y retrouver et de prendre une direction qui ne soit ni un repli sur soi, un refuge ou une fuite de la dynamique actuelle, ni une cause inconsciente ou motivée par l'appât du gain ou du pouvoir, ni d'essayer de suivre en subissant. Mais peut-être trouverons-nous un axe pour étudier par le vécu notre propre humanité, à partir de nous-mêmes selon une introspection qui peut nous conduire à équilibrer nos perceptions et apporter à notre existence plus de conscience sur le moi et l'autre. L'ÂÏ-DÔI propose cette dernière option pour que l'humanité continue une marche humaniste et technologique à partir de son vécu intra-humain. Notre mental projette toujours vers l'extérieur et oublie son propre support et son prolongement : notre corps. C’est à cette conscience corporelle que ces quelques lignes vont s'adresser. Suite.

D. Lazennec

Questions à D. LAZENNEC :

Comment "peut-on se permettre" de modifier l'AÏKIDO, de quel droit, avec quelle légitimité ?


" Votre question a le mérite d'être franche, directe et claire ! Je l'ai tellement entendue...

Dans l'ordre des éléments de votre question :

Lorsqu'il n'y a ni volonté de, ni recherche en, ni désir particulier : "on" n'existe pas.

Tout est l'expression du corps conscient, en fait personne n'a décidé que l'AÏ DÔI apparaisse.

La notion de "droit" : ma réponse précédente vous a précisé que tout cela n'est pas du domaine du "droit". Concernant maintenant la "légitimité", la réponse est aussi du même ordre que mes deux précédentes réponses.

Cependant, je vous propose un autre angle de vision, dans un autre plan : l'AÏ DÔI est apparu vers 1993, après une vingtaine d'années d'arts martiaux, de hatha yoga, de zendo, de médecine chinoise dont 11 années exclusivement consacrées à ces expérimentations, tant au Japon qu'en Europe (plus les autres années précédentes dans lesquelles jusqu'à neuf cours d'Aïkidô par semaine étaient vécus, puis les stages, le zen, le hatha yoga, ...). Reprocherait-on à un apprenti de devenir par son travail un artisan, qui un jour créera naturellement puis transmettra à un autre apprenti ?

Pour la touche d'humour, le confort est bien plus douillet dans la sécurité du" ne rien changer" que lorsque ce genre d'aventure qu'est l'AÏ DÔI vous accompagne au quotidien ; cependant tout change tout le temps, quoique l'on fasse ou que l'on décrète.

Le monde n'obéït pas aux désirs et aux décrets des Hommes.

Mais l'histoire nous a montré que celui qui disait que la Terre était ronde a eu quelques mésaventures ; celui qui donnait une lecture un peu différente du Judaisme a été crucifié, toute personne remettant en cause des certitudes ou des croyances est en danger dans ce monde égotique et égaré. Malgré ces réactions, l'humanité avance doucement, à son rythme, selon ses possibilités.

S'il vous plaît, ne jetez pas la pierre à ceux qui respectent profondément les anciens tout en créant le présent et l'avenir. Et si vous essayiez de comprendre par vous-même ?"

 

Ça vient d'où ?

Quelles différences entre l'AÏKIDO et l'AÏ-DÔI ?

Comment "peut-on se permettre" de modifier l'AÏKIDO, de quel droit, avec quelle légitimité ?

Y a t'il des grades à l'AÏ-DÔI ?

Je souhaite essayer. Dans quelle tenue dois je venir ?